(0)
Retour vers les concerts

Mohammad Reza Mortazavi, Reza Mirjalali (Iran)

Maîtres de la musique persane
Le samedi 31 mars 2018 - 20h00
Théâtre Molière - Galerie de la Porte de Namur, 3 Square du Bastion, 1050 Bruxelles
SAM 31/03

À notre grand regret, Shahram Mirjalali ne pourra pas être présent demain. La demande de visa de Shahram Mirjalali a été refusée deux fois, pour des raisons très discutables. Nous nous excusons pour ce cas de force majeure. Reza Mirjalali et Mohammad Reza Mortazavi joueront le concert en duo et le dédieront à Shahram Mirjalali.

 

Nous connaissons Shahram Mirjalali pour sa participation sur le CD du groupe iranien Shahkilid, enregistré il y a quelques années sur le label Muziekpublique. Shahram Mirjalali est considéré comme une référence dans l’école très réputée d’Ispahan. Shahram débute l’apprentissage du tar (luth persan à manche long) à l’âge de sept ans grâce à son père, avant de se commencer en autodidacte le barbat (famille du oud) deux ans plus tard. A douze ans, il est invité à jouer le barbat à la radio et télévision du Kouzestan, région d’Iran. Très vite, Shahram est estimé comme l’un des meilleurs joueurs de tar et joue sur des instruments construits de ses mains!

Le tar se compose d’une caisse de résonnance en forme de huit, recouverte de peau et surmontée d’un long manche de 26 à 28 frettes à trois cordes. Mirjalali est reconnaissable par son style chaleureux et énergique, et par son aptitude à combiner virtuosité et technique avec des idées musicales fraîches et inventives. Pendant près de 20 ans, il a joué en duo avec le grand maître du ney Hassan Kassai. Pendant toutes ces années, il a également commencé à enseigner le tar à son fils Reza Mirjalali, que nous connaissons actuellement pour son duo « Neighbours » avec l’accordéoniste italien Simone Bottaso, et qui vient ici accompagner son père.

Mohammad Reza Mortazavi

Enfin, rares sont les musiciens qui dépassent les frontières de leurs instruments, mais le percussionniste iranien Mohammad Reza Mortazavi en fait partie. Dans son pays, ses innovations ne sont pas toujours bien accueillies, car considérées comme sortant trop de la tradition. Or, ces développements sont incroyablement stupéfiants lorsqu’ils sont appréciés à leur juste valeur !  Mohammad joue ses grooves puissants en continu, et sonne, à lui tout seul, comme un groupe entier de percussionnistes.

  • Shahram Mirjalali: tar, barbat (ud)
  • Reza Mirjalali: tar
  • Mohammad Reza Mortazavi: tombak, daf

Profitez de nombreux avantages et réductions

Devenir membre

Tickets

Videos